Lousineh Hagopian

IMG_8941-1-560x364

Mme Lousineh Hagopian est membre fondatrice et présidente de l’AED depuis 2011. En 1998, elle a été diplômée de la faculté des langues romanes et germaniques de l’Université d’État d’Erevan. En 2006, elle a obtenu un diplôme en jurisprudence de la section arménienne de l’Académie internationale de l’entrepreneuriat de Moscou. En 2007-2008, elle a terminé son programme de maîtrise en droit européen à l’Université Queen Mary à Londres.

Elle a effectué en 2008 un programme de stage avec un discours de campagne sur la liberté d’opinion et d’expression (Article 19 DUDH) basée à Londres. Depuis plus de 10 ans, elle collabore avec plusieurs ONG et organisations internationales, y compris l’Association arménienne des journalistes d’investigation, les Journalistes pour les Droits de l’homme, le Groupe consultatif de l’UE pour l’Arménie, les Nations Unies en l’Arménie, etc.

Elle a obtenu sa licence d’avocat en 2011. Depuis, elle a engagé des procédures devant des tribunaux nationaux et à la CEDH. Parmi les affaires pénales notoires et politiquement sensibles dans lesquelles elle a été impliquée, on peut mentionner l’affaire Harsnaqar, l’affaire pénale de Vardgez Gaspari, l’affaire dite de «Sasna Dzrer», etc. La liste des affaires civiles où elle a été impliquée dans la défense du droit de ses clients à la liberté d’expression compte celle des habitants de la communauté de Lernapat, celle des médias «Ilur.am», «Hraparak quotidien», «les journalistes enquêteurs», «Asparez», etc. Parmi les affaires en instance devant la CEDH, mentionnons les requêtes deposées pour la protection des droits à la liberté d’expression, à la liberté de réunion, à la vie, à la liberté et à la sécurité des personnes, à l’interdiction de la torture d’un certain nombre de citoyens actifs suite aux manifestations de 2013-2014.

Depuis 2011, elle a géré avec succès un certain nombre de projets soutenus par les partenaires internationaux de l’AED. Parmi eux, le projet financé par l’OSCE / l’Organisation des Etats Américains (OEA) visant à améliorer les connaissances des journalistes, avocats et juges sur les normes de la liberté d’expression. Depuis 2013, elle dirige une série de projets d’observation électorale, dont le plus important, financé par l’UE, s’intitule “Surveillance publique des élections législatives de 2017 – 2016-2018”. Depuis 2014, elle gère deux projets financés par le NED cherchant à garantir des concours ouverts, transparents et équitables pour la sélection et la nomination à des postes publics, tels que la fonction publique, le pouvoir judiciaire, le bureau du procureur, les organes d’enquête, etc.

En tant qu’experte dans de nombreux domaines du droit, elle a exercé avec succès des fonctions de formatrice en droit et processus électoraux, en droit de la liberté d’expression et de réunion. Elle a aussi mené une série de formations sur les droits de l’homme destinées aux journalistes et aux avocats. Enfin, elle a contribué à la réforme législative et s’est engagée dans la défense des intérêts et les litiges stratégiques.